Réunion concernant la ZAC Nouveau Saint-Roch


par Philippe SAUREL, délégué à l’urbanisme et à l’amènagement durable et Alexandre Jeanne, service de l’urbanisme.

ZAC = Zone d’Aménagement Concertée

La ZAC Nouveau Saint-Roch en est au stade de la pré-création du projet. C’est-à-dire que le périmètre de la zone n’a pas été encore voté. Parallèlement mise à disposition du public une série de réunions d’information et de concertation, ainsi qu’un dossier à consulter Direction de l’Urbanisme 3ème étage de l’immeuble de l’Allée de Montmorency (dans lequel il y a surtout des informations techniques, comme la géologie ou l’hydrologie du quartier, pratiquement rien sur le projet).

Cette ZAC s’inscrit dans une politique de ré-urbanisation de la ville pour éviter l’étalement anti-économique et anti-écologique de l’agglomération. En effet pour diminuer la consommation d’énergie et la pollution, il faut réduire les trajets, avoir recours aux transports collectifs. La ZAC fait partie d’une série de réalisations ayant pour axe commun la voie ferrée :
- l’Hôtel de Ville (qui sera déplacé)
- le Polygone,
- l’îlot Duguesclin
- la réfection de la gare (architecte Dutilleul)
- le nouveau Saint-Roch (11 ha)
- la Restanque (ou Près d’Arènes) (140 ha)

Pour la ZAC Nouveau Saint-Roch, ces aménagements sont prévus, mais pas encore décidés :

- Des logements, bureaux, commerces le long de la voie ferrée, avec des immeubles de 8-10 étages le long de l’avenue de Maurin et à l’emplacement de l’actuelle gare routière. Soit 1500 à 1700 logements (1/3 privés, 1/3 d’accession à la propriété, 1/3 de location sociale), 30 000 à 50 000 m2 dédiés aux activités tertiaires. Au sujet du bruit de la voie ferrée, il est prévu un contournement de Montpellier pour les TGV et trains de fret. De plus seuls des locaux techniques seront situés face à la voie ferrée. L’idée de base est de faire de ce quartier un centre d’affaires.

- Un théâtre de 1200 places, en partenariat avec le Théâtre des 13 Vents. Cette réalisation est intégrée dans le projet de Montpellier Ville Campus.

- Des équipements publics : école, crèche, garderie. Là encore rien n’est décidé, la direction de l’urbanisme doit essayer de prévoir l’utilité de ces équipements. La question d’une maison pour tous ou d’une maison de quartier est conditionnée par la place laissée par l’école (prioritaire).

- Un parc de 1,2 à 1,5 ha

- Le remaniement des bâtiments de l’autre côté de la voie ferrée.

- Un parking sous-terrain de 2000 places, répartis entre 1200 places pour les voyageurs et 800 places pour les résidents.

En ce qui concerne les flux de circulation, l’avancement du projet ne permet pas pour l’instant de les déterminer.

Le souci principal est de draîner les flux vers la gare à partir des axes actuels (République, pont de Latte, pont de Sète) mais aussi à partir du futur Hotel de Ville via un pont et de l’avenue de Maurin, qui sera (probablement) à double sens, ainsi que la rue Catalan. Ces deux voies qui longent la ZAC seront bordées d’arbres. Ce qui nécessitera le réalignement de la rue Catalan, avec la destruction de quelques maisons (2 maisons et un local).

La place devant la poste Rondelet a été plantée d’arbres sur la vue d’artiste des architectes, mais c’est la grande inconnue : la mairie souhaite toujours l’acquérir, mais la direction de la Poste traîne les pieds.

Pour l’instant, il est donc trop tôt pour faire des projets de circulation ou de voie piétonnière.

Concernant la place Laissac, pas de décision actuellement sur la conservation du bâtiment actuel ou sa destruction. Concertation avec commerçants et riverains.

jeudi 26 juin 2008

haut de page :: :: SPIP