Clerondegambe et la démocratie participative


La « démocratie participative » : voici comment notre comité de quartier Clerondegambe y est impliqué...

Il y a quelques années pour contacter la mairie, il fallait d’abord dénicher le bon service et le bon interlocuteur. Dans certains cas complexes, on devait s’adresser à plusieurs services. Depuis, la ville de Montpellier a créé 7 Conseils Consultatifs de Quartier (CCQ). Notre quartier dépend du CCQ-Centre, qui intègre l’Ecusson avec une couronne, qu’on appelle les faubourgs.

Pour faire simple, les CCQ constituent en quelque sorte la courroie de transmission entre la Mairie (et Agglo) et les habitants. Ils améliorent en fait la transmission des infos montantes (des habitants vers les élus) et des infos descendantes (des élus vers les habitants). La majorité des participants aux réunions des CCQ sont des comités de quartier et des associations, mais des particuliers peuvent y être présents.

Les CCQ disposent également d’un budget, permettant de financer un certain nombre de travaux d’aménagement.

Le CCQ-Centre a défini 5 commissions, auxquelles notre comité de quartier participe dans la mesure de ses moyens et de son emploi du temps :
- Mise en valeur des faubourgs : commerces, animations...
- Visibilité : propreté, vie sociale des quartiers, terrasses, citoyenneté...
- Accessibilité des personnes à mobilité réduite
- Transports : place du tram, place des vélos, des piétons, petitbus et éventuellement des voitures
- Civisme dans la ville : nuisances (sonores...), stationnement anarchique

Voici les principaux thèmes auxquels s’est consacré le CCQ-Centre cette année 2009 :
- Les projets de la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) de Montpellier : Halles Laissac, place de la Préfecture, le Peyrou ;
- Les travaux de la ligne 3 du tramway
- Transport en commun spécifique à l’Ecusson (proposé par plusieurs associations) ;
- Réseau de caméras de surveillance et création d’un comité d’éthique.

Ces réunions ont plusieurs intérêts :
- Aviser les résidents des quartiers sur la réalisation de projets des collectivités locales (exemples Halles Laissac, ZAC Nouveau St Roch)
- Pouvoir influer sur ces projets, dans la mesure où ils ne paraissent pas compatibles avec leurs missions ;
- Proposer aux pouvoirs publics une compétence que chaque association possède en propre, dans la mesure où ils sont prêts à l’accepter...

La création des CCQ (nouvelle version) est trop récente pour avoir assez de recul afin d’en faire un bilan.

vendredi 18 décembre 2009

haut de page :: :: SPIP